❯   Renforcer les capacités de gouvernance et de résilience au changement climatique des communautés côtières et riveraines de l’estuaire et du Golfe du St-Laurent   ❮

Accueil | Nouvelles | Plan du site |Contact

La pertinence scientifique

Nous considérons plusieurs facteurs : l'identité culturelle, les traditions, le lien social, les écosystèmes, l'histoire, la réflexivité, le politique, les droits formels et informels, les technologies et la participation des acteurs. Ces aspects sont tout aussi importants dans le contexte d'adaptation aux transformations environnementales que dans celui de la gestion effective des zones côtières. Ils permettent de renforcer le lien social, les partenariats et le sentiment d'appartenance et de dépasser les stratégies techniques d'adaptation pour se pencher sur les ajustements nécessaires dans divers mécanismes (p. ex. prise de décisions, mise en œuvre des actions, perceptions face aux effets observés/attendus ou appropriation de nouvelles opportunités).

Le développement durable et les adaptations aux changements climatiques ne se diffusent pas également partout et sur les mêmes bases. Les capacités de gestion et d'adaptation dépendent des caractéristiques biophysiques, des construits sociaux et culturels qui se présentent comme des référents identitaires forts, et de la valorisation des demandes des populations locales dans les mécanismes de gouvernance par les instances politiques en reconnaissant leur expertise, leurs compétences et leur travail. L'élaboration de stratégies d'adaptation ne passe pas seulement par l'action partenariale concertée. Elle résulte également de la mise en place d'outils méthodologiques et de transfert appropriés au suivi des transformations des enjeux socio-écologiques dans une optique d'études menées sur de longues périodes.

Cet aspect novateur offre plus de possibilités que les seules études ponctuelles, a-historiques et localisées. Comme convenu avec les participants, nous élaborerons dans les premiers mois de l'ARUC une série d'indicateurs nous permettant de s'assurer que les effets que nous attribuons aux modes de gouvernance sur la résilience des communautés sont bien induits par ceux-ci. Le recours à une démarche longitudinale permet de suivre les modifications sociales et environnementales qui influencent les communautés dans des contextes d'incertitude et de grande complexité.

Ce partenariat vise la construction conjointe et la production conjointe de nouvelles connaissances tant théorique (manière de penser) que méthodologique (manière de faire et la maîtrise des outils produits et des techniques utilisées pour les produire) pour repenser les modalités de prestation de services et d'intervention sur les territoires. Les premiers résultats attendus concernent l'engagement des communautés et les possibilités qu'offre l'approche de recherche action participative (PAR) pour l'élaboration de nouveaux outils de renforcement des capacités de résilience (cartes de valeurs et des préférences, modèles de prise de décision, capacité de négociation, suivis environnementaux).